15 Dec, 2021

Mémoires du monde en 2021

15 Dec, 2021

Mémoires du monde en 2021

BY CG EDITOR

Pour son année de (relative) sortie de crise, et tandis qu'on le dit partout fragilisé par la vague des plateformes de streaming, le cinéma mondial aura démontré en 2021 qu'il avait encore de beaux restes. L'équipe de CG Cinéma a sélectionné pour vous les meilleures choses vues sous d'autres latitudes, de la Colombie au fin fond de l'Oregon, en passant par l'Irak et le cosmos.

MEMORIA - APICHATPONG WEERASETHAKUL

Le plus grand cinéaste-sorcier contemporain, Apichatpong Weerasethakul, déterritorialise son cinéma mais n’en change pas la formule magique. «Memoria» est un songe cosmique et réparateur, où passé, présent et futurisme se confondent avec une grâce sans équivalent.

FIRST COW - KELLY REICHARDT

Kelly Reichardt embarque deux copains dans l’americana western pour une chanson folk existentielle jouée en sourdine. L’histoire des Etats-Unis revue et corrigée par une autrice au plus haut de sa maîtrise.

LOVERS ROCK - STEVE MCQUEEN

Une nuit dans le Londres antillais des 80’s, des corps qui s’échauffent, se reniflent et s’emballent sous perfusion reggae et disco, deux amies qui font l’expérience de l’amour et de la violence : pour le second volet de l’anthologie Small Axe, Steve McQueen lâche les chevaux et réalise son plus beau film.

COMPARTIMENT N°6 - JUHO KUOSMANEN

RIen de plus beau que les grands films qui ne se donnent jamais des airs de grands films, les horlogeries fines dont on ne perçoit jamais la mécanique. Splendeur venue de l'Est et réactualisation indispensable du tube de Desireless.

WEST SIDE STORY - STEVEN SPIELBERG

Exalté et mortifère, rétro-nostalgique et furieusement contemporain, Spielberg la joue tout en contrastes pour sa relecture du tube de Robert Wise, et signe le plus élégant film de studio de l’année.

LE JOURNAL DE TUOA - MIGUEL GOMES ET MAUREEN FAZENDEIRO

Bordel anarchique sur le précipice, entre documentaire et fiction, maraboutage théorique et plaisir simple d'un été amoureux, le très beau film du portugais rêveur Miguel Gomes et de Maureen Fazendeiro a enchanté ceux (trop rares) qui l'ont vu.

HAM ON RYE - TYLER TAORMINA

Depuis combien de temps le jeune cinéma indépendant US n'avait pas su s'emparer du genre "teen-movie" pour lui insuffler sang neuf, bizarrerie et tendresse mêlés ? Depuis "The Myth of the American Sleepover" de David Robert Mitchell, dont on tient ici un bel héritier.

LA FIEVRE DE PETROV - KIRILL SEREBRENNIKOV

Après le succès de "Leto", le russe Kirill Serebrennikov aurait pu choisir la pente de l'anoblissement académique, intégrer l'élite des cinéastes consensuels. Au lieu de quoi, le Russe poursuit sa geste punk avec une intensité, une furie et une impolitesse qui confinent à l'autosabotage. Enfermé mais vivant.

NOTTURNO - GIANFRANCO ROSI

Lui aussi trop peu vu, le nouveau film du grand documentariste italien Gianfranco Rosi, qui sillonne les frontières du l’Irak, du Kurdistan, de la Syrie et du Liban, à la recherche de bouts d'humanité perdus. L'un des plus grands films contemporains sur la guerre et ses ravages.

VIVO - SITE ANDREA LASZLO DE SIMONE

Pour accompagner la sortie d'un titre splendide, "Vivo", Andrea Laszlo de Simone a lancé un site spécial sur lequel on pouvait cliquer à sa guise sur des webcams du monde entier, faire son propre montage et sauter d'une plage brésilienne à l'étendue du cosmos. Entre l'expérience plastique et le clip à l'oeil, le résultat est l'un des objets les plus fulgurants de l'année. https://vivo2021.tv/ (cliquez sur la télécommande en bas à gauche).